Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 19:37

Une loutre vint un jour à perdre son compagnon.

C’est qu’il n’était plus tout jeune, le bougre, et qu’il fallait bien qu’il trépassât.

Car, après tout, la vie sur cette terre n’est pas éternelle.

Mais la malheureuse ne l’entendait pas de cette oreille.

Tout le jour, elle arrosait de ses pleurs le souvenir meurtri de son tendre disparu.

Toutes les nuits, elle mouillait de ses larmes l’antre de son terrier.

Il y eut bien le réconfort d’autres de ses congénères, car le couple était estimé.

Qui ne lui assura pas que le temps viendrait où le chagrin serait chassé par le temps.

Qui ne lui prodigua pas conseils et mille vertus sur le bénéfice d’un voyage salutaire.

Qui ne tenta pas de remplir le vide de ses pensées par une nouvelle union de loutre.

Mais rien n’y fit, l’esseulée resta inconsolable.

Le temps se brisait sur les dents de sa tristesse.

Les conseils étaient chassés par les vents de ses sanglots.

Tandis que les prétendants abandonnaient devant l’autel de ses souvenirs.

C’est alors que les cris de ses lamentations vinrent tinter l’ouïe de la mort.

Si tant est qu’elle en possédât.

D’habitude, elle ne faisait aucune attention à ces débauches de tristesse,

car la camarde ne considérait que le silence des âmes,

qu’elle emportait vers le mystère de cette autre vie.

Mais la plainte ininterrompue de la loutre vint attirer son intérêt.

Ainsi donc, cette faucheuse vint à sa rencontre.

« Te voilà bien meurtrie devant l’inévitable de la vie. »

« Inévitable certes ! Mais pourquoi eut-il fallu que cela soit maintenant ?

Cela ne pouvait-il attendre encore un peu ?

Tant de choses restaient à faire ; tant de biens restaient à vivre avec mon pauvre regretté. »

« Il y a toujours à faire et à vivre tant que je ne suis pas appelé. » Lui répliqua la mort.

« Songe que des villes entières ont disparu sans qu’une larme ne soit plus versée,

passé le temps du souvenir.

Et que dire de ces hordes trépassées dans les limbes de l’ignorance,

sans qu’aucun n’adresse la moindre prière. »

« Pourtant, toi, par ton compagnon disparu, tu cries au malheur et tu sombres dans l’accablement.

Qu’as-tu à dire de cela ? »

« Il était mon compagnon et je ne pourrai vivre sans lui. » Répondit simplement le mammifère.

« Tes paroles sont vaines et ta lacune d’importance.

La vie veillera à te l’apprendre »

Telle était la sentence de la mort qui s’en fut dans un souffle.

Et la loutre vécut encore longtemps avec son chagrin,

jusqu’à son dernier soupir.

Lorsque le guide de son esprit perdu vint la retrouver,

il ne l’avait pas oubliée.

« Qu’as-tu appris de ta vie passée ? » Lui dit-il simplement.

« Qu’avais-je à apprendre ? Ma Vie n’était que souffrance depuis le départ de mon aimé. »

« Car tu l’as bien voulu, lui répliqua le maître des défunts.

Sache que ta vie n’a fait que continuer

tandis que tu as décidé de lui fermer ta porte. »

« C’était trop dur. » Se justifia la loutre.

« Plus dur que de vivre dans la douleur ? »

Sans un mot de plus, la mort emmena son âme dans sa nouvelle demeure.

Tandis que la loutre ne sut quoi répondre en se maudissant de ce temps perdu.

 

Sachez-le, mes frères, le messager des disparus apporte un changement

à l’existence qu’il appartient à chacun de vivre dans la douleur où le renouveau.

La loutre ne le comprit qu’au prix de sa vie.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jehanne des Rivières - dans Fables
commenter cet article

commentaires

Denise Doderisse 08/03/2012 15:23


Eh bien ! C'est de circonstance !!!


Merci pour cette fable qui est bien étudiée...

Jehanne des Rivières 09/03/2012 20:37



La circonstance fait la réflexion.


Cela méritait bien une fable.


Merci pour ce commentaire.


 



Josiane 06/03/2012 22:46


J'en connais qui aurait bien besoin de lire ce texte et tout ce qu'il implique!!!!!

Jehanne des Rivières 07/03/2012 11:34



Peut-êre bien. 


Mais hélas la volonté humaine à ceci de tragique qu'elle ne veut voir que ce qu'elle veut au détriment de la raison. 


Sic... 



Présentation

  • : Le blog de lescontesdelasemaine.over-blog.com
  • Le blog de lescontesdelasemaine.over-blog.com
  • : Fables, contes et autres billevesées à lire, penser ou réfléchir c'est selon.
  • Contact

AVIS AUX LECTEURS !!!

http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Grands_Smileys/siffle-2942.gif http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Grands_Smileys/vote-pour-moi-2392.gif

Lecteurs avisé ou mal à propos,

 Puisque vous voilà ici arrivé,

 au terme des méandres de cet opuscule.

 Prenez donc le temps d'y inscrire votre précis,

 et d'y instruire votre serviteur par un examen sans préjugé,

   qu'il soit blâme, remontrance ou censure,

ou bien, par un hasard heureux, un éloge sincère.

http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Messages/Panneau-Merci.gif

 

 

Recherche

COPYRIGHT

Droits d'auteur enregistrés
CopyrightDepot.com sous

le numéro 00048540

http://www.copyrightdepot.com/image2/sceaux/sceau1bg.gif

copyright voir ici

Liens