Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 17:06

Dans un jardin arboré, un paon faisait la roue toute belle.

Avançant à pattes assurées, l’animal brillait de tous ses ocelles en dégradé de nuances.

Son plumage aux coloris chatoyants se paraissait de barbules aux plumes bleues

que les reflets miroitaient à la ronde selon la lumière perçue.

L’oiseau paradait avec fierté, le col tendu, l’aigrette en couronne haute dressée.

Il brillait de ses mille teintes, criant son « Léon » au loin à qui voulait l’entendre.

Il était roi de beauté et aimât à se montrer.

Une jeune lapine, qui passait par là, vint à ses appels l’admirer.

Elle lui tourna autour, observa son panache et sous la vénusté tomba.

La voilà prête à l’aborder et lui dire tout le bien qu’elle pouvait penser.

Mais notre paon n’était pas oiseau facile à charmer.

La lapine ne méritant pas son intérêt,

il l’a laissa dire, lui permit d’ouvrir son âme avant de la congédier sans égard.

Meurtrie, elle s’en alla dans la tristesse tandis que notre paon se pavana de plus belle.

Elle vint à confier sa mésaventure au coq de basse-cour qui jugea l’affaire d’importance.

Car enfin, si mère Nature avait donné à ce paon des attraits si chatoyants,

il ne pouvait en abuser de la sorte.

S’avisant que d’autres victimes pouvaient subir cet APOLLON sans mérite,

il décida d’agir.

Le voilà qui rassembla perdrix, cailles et faisans ses cousins,

puis se posa en juge devant cette assemblée.

Il leur parla du paon, de la lapine et de leur rencontre,

concluant sans ménagement sur l’inexcusable de l’impertinent.

D’autres voix s’élevèrent alors pour dénoncer le vaniteux charmeur.

On découvrit que d’autres avaient aussi succombé à ses attraits ;

s’il cédait parfois à l’appel de ses conquêtes,

toujours il congédiait avec force indifférence, laissant ses prises dans la peine.

Nul ne savait vraiment si ces affirmations valaient vérité.

Mais beaucoup de ces volatiles à la jalousie perfide

virent là l’opportunité de lutter contre un concurrent déloyal.

Et l’animal fut estimé nuisible.

Il fallait sévir.

Une fronde s’organisa et le fraudeur capturé sans crier gare.

Ses protestations ne lui servirent guère.

À peine ouvrait-il le bec que tous le voyaient coupable.

Il fut déplumé et ses couleurs ternies.

Il n’échappa à la mort que de peu.

Le coq, estimant que c’était assez,

ordonna de le laisser aller, satisfait de son action.

Le paon se trouva un fossé à l’abri des regards tout honteux de sa parure,

sans comprendre cette injustice qu’il avait subie.

Et la lapine me diriez-vous ?

Ignorante des conséquences de son témoignage,

elle se trouva un lévrier dans un terrier douillet

oubliant même jusqu’à l’existence de cet oiseau à l’allure jadis magnifique.

 

À vous de juger, mes frères, de cette justice imposée à l’infortuné paon.

Est-il coupable de ses attraits ou victime de la vindicte de ses cousins ?

Une certitude cependant à propos de ce volatile superbe,

son arrogance fut sa perte, oublieux qu’il était d’appartenir à la horde.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jehanne des Rivières - dans Fables
commenter cet article

commentaires

Denise Doderisse 30/06/2011 17:15



Cette fable - de circonstance - me rappelle quelque chose...Je ne sais trop quoi, d'ailleurs


La morale de le fable est nuancée, avec bonheur.


Bravo, Jehanne



Jehanne des Rivières 01/07/2011 23:59



Allez savoir ce que cela peut être,...


Comme toujours si d'aventure ces fables aurait une ressemblance quelqueconque avec un fait ou une situation vécue, eh bien... cette cohincidence ne serait que purement volontaire


 



Présentation

  • : Le blog de lescontesdelasemaine.over-blog.com
  • Le blog de lescontesdelasemaine.over-blog.com
  • : Fables, contes et autres billevesées à lire, penser ou réfléchir c'est selon.
  • Contact

AVIS AUX LECTEURS !!!

http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Grands_Smileys/siffle-2942.gif http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Grands_Smileys/vote-pour-moi-2392.gif

Lecteurs avisé ou mal à propos,

 Puisque vous voilà ici arrivé,

 au terme des méandres de cet opuscule.

 Prenez donc le temps d'y inscrire votre précis,

 et d'y instruire votre serviteur par un examen sans préjugé,

   qu'il soit blâme, remontrance ou censure,

ou bien, par un hasard heureux, un éloge sincère.

http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Messages/Panneau-Merci.gif

 

 

Recherche

COPYRIGHT

Droits d'auteur enregistrés
CopyrightDepot.com sous

le numéro 00048540

http://www.copyrightdepot.com/image2/sceaux/sceau1bg.gif

copyright voir ici

Liens