Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 09:56

...

(Chap 2 : La révoltes des moutons.)

      Le trouble de ces héros anonymes devint confusion puis tourmente.

Certains moutons n’en réchappèrent pas et la mort les accueillit avec contentement.

Et puis, le cochon réalisa que ses ovins ne satisfaisaient plus à ses exigences.

Leur laine se faisait pauvre à l’image de leur vie devenue misérable.

Il se décida à les remplacer par ces animaux aux poils angoras

qui résistaient mieux à ces conditions de spartiate

au plus grand bénéfice de ses bourses,

car enfin... une seule ne suffisait plus.

Cette fois, l’annonce de leur fin arrêtée fit se révolter nos moutons autrefois si soumis.

Le bélier entra en scène.

Rassemblant ses brebis égarées, elles se mirent à bêler en troupe soudée

jurant que nul ne pourrait les sortir de ce foyer qui les avait vues grandir et prospérer.

Et le cochon se mit à rire.

Il envoya en ambassade un renard tout fripé, mais aussi rusé que lui.

Le canidé s’exprimant au nom de son maître leur dit en quelque sorte :

« Moutons, moutons vous voilà bien en peine de réclamer l’impossible.

Le monde tourne, tourne et ne peut rester immuable.

La situation est dure pour tous, il ne peut en être autrement.

Songez aux migrateurs qui s’élancent au-dessus des dangers quand la bise les rattrape,

pour y chercher fortune vers d’autres contrées plus amicales ;

et qui s’en retournent quand les beaux jours nous reviennent.

Faites comme eux et vous trouverez votre nouvelle vie. »

Le bélier ne fut point dupe.

Les mammifères n’étaient point volatiles.

Il commanda à ses frères de serrer les rangs et ils bêlèrent à nouveau avec fougue.

Le cochon s’en badina.

Puis, ne voyant rien changer, le bélier ordonna que soit refusée la deuxième tonte de ses congénères.

Ainsi, espérait-il mettre le porcin aux abois en le privant de ce bénéfice.

Mais le goret s’en divertit.

Car l’animal n’était point sot et par calcul posé,

avait déjà tracé ses desseins contre ces doux ruminants.

Il sut profiter de ce refus à son avantage, n’étant point dans la gêne ni en manque de ressources.

Il vint plaider sa cause auprès de son grand ami le roi-crapaud au milieu des cours réunies.

Le voilà qui, s’exprimant avec verve, détailla au souverain

comment ses intérêts étaient en péril par l’obstination de ses serfs en révolte.

Expliquant, avec certes regrets, la nécessité de disperser le troupeau,

car la laine de ses ovins n’avait plus court et ne pouvait perdurer.

Rajoutant que seul le courage de grave décision pouvait sauver le pré et donc leur bénéfice.

Racontant leur refus obstiné malgré une tentative honnête et juste de sauver

ce qui restait de cette harde.

Puis il conclut qu’ils le mettaient en grave déficit

contre lequel seul un juste souverain pouvait remédier.

Le roi-crapaud fut convaincu du bien-fondé de sa cause et se décida d’agir.

Et voilà notre vérolé prendre la suite de son rondelet complice.

Il envoya les loups encercler cette masse bêlante,

appelant ainsi de ses vœux à faire céder ces timides et leur front de rébellion.

Tandis qu’« in petto », le renard rendit hommage à ce pourceau tout rose pour sa roublardise

lui qui, pourtant, n’était point cousin de son espèce.

 ....

 

A suivre la semaine prochaine :

LES MOUTONS DANS LA PRAIRIE CHAP 3 : Des moutons et un crapaud.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jehanne des Rivières - dans Fables
commenter cet article

commentaires

Denise Doderisse 02/04/2011 20:28


Encore bravo ! C'est excellent...Mais ne me retire pas de la newsletter et article : je ne réponds pas tout de suite,parfois, car la vie réserve des ( mauvaises ) surprises.
J'ai passé un bon moment à lire ce 2ème chapitre !


Jehanne des Rivières 05/04/2011 12:56



Ben pourquoi écrire : "ne me retire pas de la newletter et article" ????


Pas bien compris???? 



nadia-vraie 16/03/2011 18:37


Je n'ai pas oublié jehanne,je continue ton histoire et je trouve très intéressant.je vais au troisième.À bientôt.


Jehanne des Rivières 16/03/2011 19:21



Bien content qu'à la moitié cela t'intéresse,


A te lire pour le troisième chapitre.


 



Heol 06/03/2011 21:51


Bien le bonsoir Sir Jehanne des Rivières

Mon âme est dans la tourmente de la suite ne point connaître... Votre verbe dans l'art de l'écriture est de bon allant. Mon destin est donc de revenir en ces lieux!

Cordialement


Jehanne des Rivières 07/03/2011 09:45



Bonsoir messire Heol,


La pascience est vertue.


La vertue est sagesse.


  De ce triptyque doit donc naitre la réflexion d'une raison véritable que le temps fait murir en son sein. 


A vous revoir donc, et qu'à la fin, cette faim de fable ne soit point la fin de ces visites en mon royaume.


Très amicalement. 


 


 



Présentation

  • : Le blog de lescontesdelasemaine.over-blog.com
  • Le blog de lescontesdelasemaine.over-blog.com
  • : Fables, contes et autres billevesées à lire, penser ou réfléchir c'est selon.
  • Contact

AVIS AUX LECTEURS !!!

http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Grands_Smileys/siffle-2942.gif http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Grands_Smileys/vote-pour-moi-2392.gif

Lecteurs avisé ou mal à propos,

 Puisque vous voilà ici arrivé,

 au terme des méandres de cet opuscule.

 Prenez donc le temps d'y inscrire votre précis,

 et d'y instruire votre serviteur par un examen sans préjugé,

   qu'il soit blâme, remontrance ou censure,

ou bien, par un hasard heureux, un éloge sincère.

http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Messages/Panneau-Merci.gif

 

 

Recherche

COPYRIGHT

Droits d'auteur enregistrés
CopyrightDepot.com sous

le numéro 00048540

http://www.copyrightdepot.com/image2/sceaux/sceau1bg.gif

copyright voir ici

Liens